Que vous ayez le pied marin ou non, vous pouvez participer de manière virtuelle au Vendée Globe.

Le site VirtualRegatta.com propose en effet de créer son propre bateau et de voguer sur les flots à son allure. Même si le départ a eu lieu il y a quelques semaines, vous pouvez y participer à tout moment sans retard puisque le système vous placera dans le peloton lors de votre inscription.

Pour avancer, il suffit de choisir la voile et le cap en accord avec la force et direction des vents. La météo est visiblement calquée sur la réalité. Pour ma part, après ma première nuit, je me trouve au large du Brésil, en 111 854 ème position…

Si vous y participez, vous pourrez me repérer en cherchant le pseudo bibimc. N’hésitez pas à laisser le votre en commentaire que je puisse vous repérer également.

Point au 6 décembre : Après une semaine de course, je viens de passer la première porte (porte Atlantique) et je me situe au large du Cap de Bonne Espérance. J’ai fait aussi une belle remontée au classement grâce aux vents favorables. Je suis 64 843ème à 33 465 km du but.

Point au 12 décembre : Après ma deuxième semaine de course, j’entame la traversée de l’océan Indien. J’ai passé la deuxième porte (porte Kerguelen) en milieu de semaine. Mon allure est toujours bonne puisque j’ai encore grimpé au classement: 38 286ème à 29 893 km du but.

Point au 19 décembre : Troisième semaine de course et je viens de passer cet après midi la quatrième porte (porte Ouest Australie). Je suis donc au large de la pointe sud-ouest de l’Australie. J’ai pris aussi 10 000 places cette semaine car je suis 28 507ème à 25 572 km du but.

Point au 26 décembre : Au terme de ma quatrième semaine de course, je suis à présent au large de la pointe sud est de l’Australie et j’ai passé la cinquième porte (porte Est Australie). Je n’ai quasiment pas évolué au classement, j’ai même perdu pas mal de place dans le courant de la semaine (pas facile pendant les fêtes…). Je suis 28 634ème à 21 970 km du but.

Point au 2 janvier : Cinquième semaine de course et je suis maintenant en plein océan Pacifique. Je viens de passer la porte Est Pacifique. Petite remontée au classement puisque je suis 21 348 ème et je me situe à 19 149 km du but.

Point au 10 janvier : Sixième semaine de course et je suis toujours en plein océan Pacifique. Je viens enfin de passer la dernière porte (avec pas mal de difficultés) et je peux enfin foncer vers le mythique Cap Horn. Petite remontée au classement (même si mon classement a varié de 4 000 places ces derniers jours) puisque je suis 18 948 ème et je me situe à 15 804 km du but.

Point au 16 janvier : Septième semaine de course et j’ai enfin atteint l’Océan Atlantique. J’ai passé le mythique Cap Horn dans la nuit de mercredi à jeudi et j’entame maintenant la remontée de l’Atlantique. Stagnation au classement puisque je suis 18 376 ème et je me situe à 12 169 km du but.

Point au 23 janvier : Huitième semaine de course et je me trouve toujours dans l’Atlantique Sud. La remontée vers l’équateur est assez délicate, les vents contraires et les aléas météorologiques m’obligent à changer souvent de trajectoire. Parfois, ça paye, parfois non (mon classement dans la semaine a varié de la 21100ème à la 15700ème place). Au final, j’effectue tout de même une petite remontée au classement puisque je suis 16 625 ème et à 9 141 km du but.

Point au 30 janvier : Neuvième semaine de course et j’approche de l’équateur que je devrais franchir demain. Petite chute au classement, je suis 18 313 ème et à 6 187 km du but.

Point au 6 février : Dixième et vraisemblablement dernière semaine complète de course. La remontée de l’atlantique nord est assez chaotique. J’ai choisi sur le tard un contournement Ouest de l’anticyclone des Acores. Du coup, chute au classement 27 165è à 3989 km du but. Enfin, j’estime mon arrivée aux Sables le week-end prochain.

Point au 13 février : Onzième semaine de course et la fin est toute proche. L’option ouest pour contourner l’anticyclone était sans doute la bonne et même au delà de mes espérances puisque j’effectue au grosse remontée au classement. Je suis 6 524 ème à 559 km du but. A priori, je devrais toucher terre dans un peu plus de 24h…

Point au 15 février : Ca y est, je suis enfin arrivé aux Sables après 98 jours 3 heures et 25 minutes. Mon classement final est 7 700 ème et 73 ème des joueurs partis le même jour que moi (le 28 novembre).

Ma position au soir du 15 février